Discours du Président lançant les travaux de l’édition 2018 du Concept Stress Zéro

Une fois encore, après avoir été au service des autres,  nous nous retrouvons  pour penser à nous-mêmes. Je voudrais d’entrée  souhaiter  à tous la bienvenue  en ces lieux ; pour des instants de relaxe, de plaisir,  d’évasion. Loin de notre quotidien, fait de stress patent, réducteur, handicapant.

Le lieu en dit assez sur l’esprit  de l’activité. Nous sommes à Grand-Popo. Grand-Popo, en nouvelle édition en réalité, loin de nos lieux de travail respectifs, qui, bien que différents, tiennent en partage ce malheur,  qu’ils sont tous de mégas  foyers  de stress réel.

Stress zéro, c’est le lieu de le rappeler,  c’est ce creuset, ce cercle commun où nous décidons de noyer  le  trop plein de nos  spleens, du spleen  à valeur de poison ; du poison pour la santé. La  lutte pour la conquête du pain quotidien; les divers aléas de la vie ; les sinuosités et aspérités  des relations humaines…   font de nous des candidats permanents  au stress, cet  examen auquel on réussit assez souvent, malgré soi, sans composer et, sans volonté. Un  examen à taux de succès  inimaginable. C’est l’examen national et même mondial dont les records de succès restent imbattables. Ceux qui  y échouent, paradoxalement,  peuvent s’appeler des miraculés.

Une cure de déstress, ainsi peut s’appeler la présente villégiature, franchement nature. Nettement meilleure que le recours à un spécialiste. Trop pesant pour nos modestes poches: le magot nous manque certainement, mais pas les idées. Et que donnent celles-ci ? Un antidote qui  repose sur le binôme évasion – enrichissement de l’esprit. Autrement,  se soigner par la relaxe, la détente,  mais aussi par le savoir.

D’une pierre, nous frappons  deux coups. Je passe le 1er, pour dire qu’au titre du second,  trois  communications vont meubler cet atelier. La toute 1ère, porte sur l’objet même de la mise sur pied de ce  creuset : le concept stress zéro ; historique, objectif, vision ; la sœur  Olga nous  en parle.
Une seconde communication, donnée par  Me Raoul Placide Houngbédji  que je prie tous de remercier pour avoir accepté de nous accompagner. Me Houngbédji va nous en  apprendre sur le bon comportement vis-à-vis de nos sœurs, nos mères, nos épouses handicapées. En cela, nous sommes heureux de partager ces instants avec quelques-unes d’entre elles. C’est à travers  le  thème : femmes handicapées, vos droits, nos devoirs envers vous. Femmes particulièrement, parce que c’est le mois de cet être sublime. Et handicapé,  parce que, nous, qui jouissons encore de l’intégrité  de nos sens, et qui  regardons parfois  de haut ceux et celles qui ont vu la leur altérée ou carrément effacée,  pourrions nous retrouver dans une situation  d’invalidité un jour ou l’autre.  Pensons aux autres, dans un effet miroir.
Un autre Monsieur  qui mérite également notre merci, le professeur Toussaint  Sagbo Fanou, tiré  un tantinet de sa  retraite, pour service aux actifs, retraités en devenir. Lui   qui en a vu, qui en a vécu  parlant de stress ; il  va nous parler de la gestion du stress en milieu de travail. Le déstress, c’est peu parler.

Sur ce, je déclare ouverts les travaux de stress zéro, édition 2018.
Une fois encore, je nous souhaite des instants de bonheur et que meure le stress.

One thought on “Discours du Président lançant les travaux de l’édition 2018 du Concept Stress Zéro

  • 21 mars 2018 at 16 h 20 min
    Permalink

    le message Incomparable, me plaГ®t beaucoup 🙂

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *